• Accueil
  • > Archives pour février 2010
( 28 février, 2010 )

ON AVAIT DEJA OUBLIE LES EFFETS DU CHANGEMENT CLIMATIQUE, CETTE TEMPETE VIENT NOUS RAPPELER QUE L’OBJECTIF PRIORITAIRE EST BIEN DE PRESERVER NOTRE PLANETE ET DE LA LAISSER DANS LE MEILLEUR ETAT POSSIBLE A NOS ENFANTS

garonne.jpgdscn2511.jpgdscn2511.jpg La nature est belle , arrêtons de la saccager , sachons la préserver, la connaitre  et la comprendre d’abord pour mieux la protéger  ensuite ; telle est la devise des clubs connaître et protéger la nature à laquelle le CPN de lagruère souscrit.

VOICI un message  que vient de m’adresser une personne aimant la terre sur laquelle il habite et  qui mérite une réflexion surtout quand on entend préconiser comme seul  progrès susceptible de nous faire accéder au bonheur la croissance à tout prix. . Déclinée même en couleur , elle prétend trouver la solution alors qu »elle nous conduit droit dans le mur;Les clubs connaître et protéger la nature ne peuvent qu’être inquiets face aux pillages  de nos ressources naturelles et à la dégradation de la nature. Chemins, arbres, écosystèmes( mares, zones humides, forêts bois, étangs,…)plantes , végétation , tout est de plus en plus abandonné,  saccagé, bétonné, cimenté , déformé, empoisonné, tué, blessé…. Mais où va -t-on? Nous faisons partie de la première génération à prendre conscience que notre modèle de développement a tout faux et la dernière à pouvoir changer le cours des choses mais  en agissant tout de suite.Le message en question:

Avec la dégradation vérifiée et confirmée par de très nombreuses études en très grande partie causées par les activités humaines, il est évident que ce type de situation météo pourra, dans les années futures être de plus en plus rapprochées, et les changements brutaux de temps de plus en plus fréquents, malgré les annonces à l’emporte pièce de certains détracteurs qui refusent d’admettre la vérité… 

 

Objet : BILAN DE XYNTHIA FIN DE L’ALERTE METEO. 

 

 

 

AVIS DE TEMPETE POUR LA NUIT DE SAMEDI A DIMANCHE. 

Bulletin de suivi N° 6 FIN DE L ALERTE METEO DES 10H. 

Les rafales maximales de vent ont été relevées à 3 heures ce matin, au passage au plus près de la tempête Xynthia. 

On relève par département: 

 

Charente Maritime: île de Ré 159 Km/h, La Rochelle 145 Km/h, île d’Oléron 132 Km/h. 137 km/h à Royan110 à 140 km/h dans l’intérieur du département. De très nombreux foyers sont coupés  d’électricité. Submersion marine observée dans certaines parties basses de la Rochelle à marée haute. Possible submersion marine dans le bassin de Marenne-Oléron. 

Charente: 109 à 115 km/h du sud au nord avec 109 à Cognac. Nombreux foyers coupés d’électricité en nord Charente. 

Gironde: Pas de mesure au Verdon, mais on pense que les rafales auront été très voisines de celles enregistrées dans les îles charentaises. 111 km/h à Belin Belier, 120 km/h à Bordeaux au plus fort de la tempête, 127 km/h à Libourne, 130 au Cap Ferret. Des coupures de courant sont également observées. Possibles submersion marine dans certaines parties basses de l’estuaire. 

 

Landes: 122 km/h à Biscarrosse. 

Les autres départements ont été beaucoup plus épargnes par le vent de SW mais pas par le vent de SE avant l’arrivée de la tempête puisque pour rappel, des rafales de vent de 80 à 100 km/h ont été enregistrées sur le département de la Dordogne, et que le foehn, violent de secteur sud dans les Pyrénées aura occasionné d’importants dégâts. Quelques rafales en rappel: 237 km/h au sommet du Pic du Midi, 147 dans le luchonnais et le col du Somport, 130 km/h à Luz st Sauveur, 165 km/h à Loudervielle, 111 km/h à Socoa. Des témoignages téléphoniques font états de nombreuses toitures arrachées et déplacées sur des véhicules, et vitres détruites à Peyragude, des routes coupées par des chutes d’arbres, des chalets en bois retournés à St Lary etc etc… 

 

EN CONCLUSION: Même si Xynthia reste trés légèrement en dessous de Martin en 1999, les dégâts, observés sont à nouveau considérables. De nombreux foyer restent privés d’électricité. En revanche dans la moitié nord (Val de Loire Région Centre, la tempête semblerait être comparable à celle de 1999 en intensité. 

 

Avec la dégradation vérifièe et confirmée epar de très nombreuses études en très grande partie causées par les activités humaines, il est évident que ce type de situation météo pourra, dans les années futures être de plus en plus rapprochées, et les changements brutaux de temps de plus en plus fréquents, malgré les annonces à l’emporte pièce de certains détracteurs qui refusent d’admettre la vérité… 

 

PREVISIONS POUR AUJOURD HUI: Temps plus calme, baisse du vent.Retour à la Normale. A noter le possible retour de la neige en plaine et du froid à compter de jeudi soir-vendredi prochain 

Bulletin de suivi météo N°5 édité le dimanche 28 février à 1h16. 

La bascule du vent au SW commence à se faire sentir sur les côtes où certaine rafales commencent à dépasser les 100 km/h. (109km/h au Cap Ferret, 105 km/h à Bordeaux, 104 km/h sur l’île de Ré… 

Au dernier pointage de Xynthia, sa trajectoire pourrait être très légèrement plus sud. Du coup, les côtes girondines pourraient être un peu plus exposées qu’initialement prévu. 

On attend toujours des rafales de l’ordre de 100 à 140 km/h sur les côtes charentaises et girondines, 

Sur le relief des Pyrénées, le vent de sud commence à faiblir, laissant derrière lui, d’importants dégâts sur les infrastructures dans certaines stations de ski comme à Peyragude. 

 

Bulletin de suivi météo N°4 édité dimanche à 00h36 

Au dernier pointage, la tempête Xynthia reste toujours aussi virulente et ne faiblit pas. Les vents les plus violents restent attendus à compter de 1h00 du matin sur les côtes Aquitaine avec leur rotation au SW. Sur les images satelllites et radars, on observe des enroulements de lignes d’averses. 

Poursuite du fort effet de foehn pyrénéen avec toujours des rafales comprises entre 100 et 150 km/h ( 219 km/h au sommet du Pic du Midi), tandis que le vent de SE se maintient également sur les départements de la Dordogne. Dans les vallées Pyrénéenes, de gros dégâts sont déjà signalés, toitures arrachées, chalets retournés etc etc… 

La rotation du vent reste attendue pour 0h30 à 1h du matin avec l’intensification des rafales de vent sur les côtes. 

 

Bulletin de suivi météo N°3 édité à 22h07. 

La tempête se rapproche de nos côtes. 

On déplore déjà deux victimes, un enfant tué par une chute d’arbre au Portugal et un homme tué par la chute d’un arbre en plein centre de Luchon. En effet les vents violents de secteurs sud perdurent toujours dans les Pyrénées. Le pic du Midi de Bigorre essuie régulièrement des rafales de vent supérieures à 200 km/h avec même une pointe à 237 km/h. Dans les vallées des Pyrénées, les rafales dépassent parfois les 160 km/h comme à Loudervielle 165km/h. 

De fortes rafales commencent également à se faire sentir dans le domaine du vent d’Autan avec des pointes atteignant 80 à 100km/h. 

 

Bulletin de suivi météo N°2 édité à 19h07. 

Les conditions météo se sont assez fortement aggravées sur le massif des Pyrénées. De violentes rafales associées à un très fort effet de foehn sont signalées.On relève 130 km/h à Luz St Sauveur, 133 km/h près de St Jean Pied de Port, 147 km/h à Luchon et au Col du Somprt, et 200 km/h au sommet du pici du Midi. De nombreux dégâts, chutes de tuiles etc etc sont déja signalées sur ces secteurs. 

En plaine et sur le littoral, les rafales augmentent également. 104km/h à Bayonne et entre 60 et 70 km/h de secteur SE sur les plateaux de la Dordogne et en Charente. 

En dehors de nos frontières, le vent faiblit désormais sur le Portugal mais est en augmentation sur le nord-ouest des côtes espagnoles. 

 

Bulletin de suivi N°1 rédigé à 17h13. 

La tempête xynthia touche désormais le Portugal et l’ouest de l’Espagne. Des rafales de vents atteignent 120 à 130 km/h de secteur SSW à SW sur les côtes de ces deux pays. Cette dépression continue de se creuser le long des côtes Portugaises. Observée à 977 hpa ce matin, la pression en son centre est descendu vers 968 hpa à 16h locales. 

Au même moment, un effet de foehn très remarquable est signalé sur les Pyrénées. De nombreuses rafales touchent les crêtes et les vallées, tandis que les températures deviennent exceptionnellement douces. On relève entre 21 et 23°c au abords immédiats des Pyrénées et dans les vallées. 

Enfin de fortes rafales de vent de secteurs sud sont déjà signalées sur le pays basques (102 km/h en rafales à Socoa. 

Les prévisions annoncées ce matin restent inchangées. 

 

BONJOUR 

 

Bulletin d’alerte météo édité le vendredi 26 février et réactualisée le samedi 27 février à 17h52.valable pour l’ensemble de la région Aquitaine du samedi soir 21h au dimanche matin 9h. 

HAUSSE DES PREVISIONS DE VENT CE SOIR SUR LES DEPARTEMENTS DE CHARENTE MARITIME, CHARENTE, DORDOGNE,GIRONDE. 

 

Une nouvelle tempête, qui devrait sévir sur le Portugal et l’ouest et le Nord Ouest de l’Espagne, avec des rafales de vent pouvant approcher les 140 à 160 km/h, devrait se diriger très rapidement dans le golfe de Gascogne, avant d’atteindre le NW de la France en fin de nuit puis la Manche en tout début de matinée. Elle serait cotée 969 hpa dans le golfe de Gascogne vers 00h à 4h00 dimanche matin et cotée 968 Hpa dans la Manche, à l’est du Cotentin, à 6h00 dimanche matin. 

 

En conséquence, on peut s’attendre à une nouvelle vague de vents forts à violents sur une grande partie de la région. 

Les côtes seront en première ligne puisqu’on attend en milieu de nuit (entre 22h et 5h du matin) des rafales de vent dans un premier temps, de secteur S, puis dans un second temps de secteur SW à SSW pouvant atteindre 110 à 140 km/h des côtes landaises aux côtes charentaises. 

Les départements côtiers seront également exposées à ces violentes rafales de vent puisque l’on attend des pointes allant de 110 à 140 km/h en Charente Maritime et en Médoc, 100 à 120 km/h en Charente et en Gironde, 90 à 110 km/h dans les Landes. 

C’est incontestablement sur le Médoc et en Charente Maritime que les rafales de vent seront les plus violentes: (120 à 150km/h). 

Les départements situés plus à l’est (Dordogne ) devraient être également touchés par ces rafales de vent, dans un premier temps de secteur SSE (90 à 110 km/h localement plus sur les plateaux) puis de secteur SSW 90 à 110 km/h également. 

Concernant le Lot et Garonne: rafales 80 à 100 km/h de secteur SSE puis 70 à 80 km/h de secteur SW. 

Les Pyrénées Atlantiques seront également touchées. Si sur les côtes, les rafales ne dépassent pas les 90 à 100 km/h. Dans les vallées Pyrénéennes, le vent de sud pourrait atteindre 100 à 110 km/h et 120 à 150 km/h sur les crêtes. 

A noter l’envolée des températures juste à l’avant de ce coup de vent en pleine nuit, avec des pointes à 17-19°c de l’ouest girondin à la côte basque. 

A noter également, le développement d’une forte ligne d’averse qui se déplacera d’ouest en est, à l’avant de ce coup de vent de la Gironde -Charente Maritime-landes pour toucher très rapidement, en s’intensifiant La Charente, la Dordogne et le Lot et Garonne. Cette ligne de grain, parfois orageuse, pourrait, également, générer à l’avant, de fortes bourrasques de vent. 

 

Cette tempête devrait ensuite se décaler vers le nord-ouest de la France, les vents faibliront ensuite progressivement au cours de la matinée. 

 

Il est attendu de nombreux dégâts sur les infrastructures et habitations sur les départements côtiers essentiellement. De plus, en raison d’un fort coefficient (102 dimanche matin puis 108 dimanche après midi) et de la marée haute entre 4h30 et 5h05 sur la côte Aquitaine, associé à une surcôte possible de tempête, certains rivages pourraient être provisoirement inondés. On se souviendra de la rentrée de l’océan via le bassin d’Arcachon à Andernos, le 24 janvier 2009, sur plus de 200m à l’intérieur des terres. 

 

Une nouvelle réactualisation de ce bulletin vous sera proposé demain samedi, en fin de matinée, pour apporter d’éventuelles précisions supplémentaires face à cette nouvelle tempête. 

Laurent Violet 

www.aquitainemeteo.com 

 

previsions@aquitainemeteo.com 

http://www.aquitainemeteo.com 

( 27 février, 2010 )

LE CPN PARTICIPERA A LA SEMAINE DU DEVELOPEMENT DURABLE :SES ACTIONS SONT RETENUES PAR LE MINISTERE DE L’ECOLOGIE

234849.jpg  Protéger la nature  et sa biodiversité oui , mais la connaître d’abord c’est mieux. c’est l’esprit qui anime les clubs connaître et protéger la nature et en particulier celui de Lagruère baptisé le petit bois savant.
Madame, Monsieur,

Vous avez rempli un formulaire d’inscription pour participer à la
Semaine du développement durable 2010. Les actions que vous envisagez
d’organiser ont retenu toute notre attention, et viennent d’être
inscrites au programme des manifestations en ligne, sur le site
www.semainedudeveloppementdurable.gouv.fr .

Kit de communication

Le ministère vous donne la possibilité de télécharger gratuitement des
outils de communication (affiches en différents formats, cartes
postales…) pour les imprimer vous-même.
Ils sont disponibles à cette adresse :
http://www.semainedudeveloppementdurable.gouv.fr/kit2010/

Vous aurez besoin du compte utilisateur et du mot de passe suivants.
Compte : kit2010 et mot de passe : sdd2010.

Contacter l’organisateur de l’opération

Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter :

- si votre action se déroule au niveau national : votre interlocuteur au
ministère, au 01 40 81 76 34
- si votre action se déroule au niveau régional : votre interlocuteur au
sein de la DIREN / DREAL de votre région
http://www.semainedudeveloppementdurable.gouv.fr/SDD_2010_liste_contacts_regionaux.pdf

Le ministère de l‘Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de
la Mer vous souhaite une très bonne Semaine du développement durable 2010.

( 22 février, 2010 )

CONFERENCE SUR LA CONSTRUCTION DU CANAL LATERAL A TONNEINS LE 3 MARS

C’EST DANS UNE SALLE DE l’IMMEUBLE DE TAPOL QUE LE RACONTEUR DE PAYS, JEAN MARIE RICHON,  DONNERA SA 3ème CONFERENCE A L’INVITATION DE L’ASSOCIATION « BIENVENUE A TONNEINS » SUR LE THEME DE LA CONSTRUCTION DU CANAL DE GARONNE.

LE PUBLIC QUI N’A PAS PU SE DEPLACER A LAGRUERE ,A AGEN OU AU MAS d’AGENAIS TROUVERA LE 3 MARS L’OCCASION DE VENIR ECOUTER LE CONFERENCIER QUI PRESENTERA AUSSI QUELQUES PANNEAUX DE L’EXPOSITION « GENS DE l’EAU EN PAYS D’OC »

POUR TOUS RENSEIGNEMENTS TEL 05 53 89 53 69

constructiondupont.jpg construction d’un pont dans les années 1935

( 20 février, 2010 )

NOUVELLE CONFERENCE A TONNEINS SUR LE CANAL DE GARONNE LE 3 MARS

19792connaissancepaysdocpage1412.jpgIL FALLAIT TOURNER LA MANIVELLE A LA FORCE DES BRAS POUR OUVRIR LES PORTES DE L’ECLUSE. QUE DE SOUVENIRS ME REVIENNENT EN PENSANT A L’ECLUSE DU MAS D’AGENAIS!JE REPENSE A TOUTES CES PENICHES ET A TOUS CES BATELIERS AVEC LESQUELS J’AVAIS NOUE ALORS QUE J’ETAIS ENCORE UN  ENFANT, DES CONTACTS.

A L’INVITATION DE L’ASSOCIATION BIENVENUE A TONNEINS , JEAN -MARIE RICHON, RACONTEUR DE PAYS DONNERA UNE CONFERENCE SUR LE CREUSEMENT DU CANAL DE GARONNE DANS UNE SALLE DE L’IMMEUBLE DE TAPOL, LE MARDI 3 MARS A 20H30.

L’EXPOSITION « GENS DE L’EAU EN PAYS D’OC  » SERVIRA DE SUPPORT AU CONFERENCIER .

LES PERSONNES QUI N’ONT PAS PU SE DEPLACER A LAGRUERE OU AU MAS D’AGENAIS POURRONT PEUT ETRE AVEC CET HORAIRE PLUS ADAPTE VENIR ECOUTER LES COMMENTAIRES SUR CETTE VOIE D’EAU DONT LE PERE FUT MONSIEUR L’INGENIEUR DE BAUDRE, NE A AGEN.

( 20 février, 2010 )

CONCOURS DE POESIE ET DE REDACTION AVEC LES AMIS DU MUSEE ECOLE DE LAMARQUE. LE THEME EST LES AVENTURES D’UNE GOUTTE D’EAU

certif2.jpg les lauréats du concours de poésie et de rédaction recevront un diplôme comme les lauréats aux épreuves du certif mais en plus  ils recevront d’autres récompenses livres, coupes, gratuités, voyage en gabare, visite à gens de garonne……)

L’EAU DECIDEMENT EST L’ELEMENT QUI SEDUIT LE PLUS LES ANIMATEURS DE LAGRUERE.

LA SEMAINE DERNIERE LE CPN PROPOSAIT LA DECOUVERTE DES ZONES HUMIDES ET  DE LA BIODIVERSITE DES ABORDS DE LA GARONNE . MAINTENANT C’EST AU TOUR DES BENEVOLES DU MUSEE DE L’ECOLE D’AUTREFOIS  DE SUGGERER L’ELEMENT LIQUIDE POUR LEUR TRADITIONNEL CONCOURS. IL FAUT DIRE QUE CETTE COMMUNE EST ENTOUREE D’UNE  RIVIERE ET DE RUISSEAUX.

EN FAIT  TOUTES LES EAUX DU VERSANT ARIVENT A LAGRUERE.

RIEN D’ETONANT DONC QUE NOS AMIS DU MUSEE AIENT CHOISI POUR THEME DE LEUR CONCOURS :LES AVENTURES D’UNE GOUTTE D’EAU!.

SI VOUS VOULEZ LIRE LES SUJETS ET PARTICIPER ALLEZ SUR LE SITE : MUSEE ECOLE DE LAMARQUE (GOOGLE)

JEAN MARIE RICHON   RACONTEUR DE PAYS ET MAITRE D’ECOLE AU MUSEE ECOLE DE LAMARQUE

( 20 février, 2010 )

ENERGIE RENOUVELABLE ET MEDECINE

Produire de l’énergie électrique grâce à la photosynthèse

ENERGIES – Actu-Environnement.com – 17/02/2010
 

Des chercheurs du CNRS sont parvenus à mettre au point une biopile fonctionnant à partir de la photosynthèse des plantes. Ce dispositif, qui convertit l’énergie solaire et chimique en énergie électrique, pourrait avoir des applications médicales.
 

ENERGIE RENOUVELABLE ET MEDECINE spacer

Agrandir la policepicto_omb_or Réduire la policepicto_omb_or Imprimer l'articlepicto_omb_or envoyer par emailpicto_omb_or Réagir à l'articlepicto_omb_or S'abonner à la Newsletterpicto_omb_ve S'abonner au flux RSSpicto_omb_ve

9613_1ere
© Tsach

Les chercheurs du Centre de recherche Paul Pascal du CNRS, à Bordeaux, ont mis au point une biopile qui fonctionne à partir du glucose et du dioxygène (O2), deux produits issus du processus de la photosynthèse par lequel les plantes convertissent l’énergie solaire en énergie chimique. Durant ce processus, en présence de lumière visible, le dioxyde de carbone (CO2) et l’eau (H20) sont transformés en glucose et en dioxygène (O2) dans une série complexe de réactions chimiques.

9613_2eme
© Mano et al, JACS, 2003, 125, 6588-6594
Diagramme de la biopile.

Cette biopile, présentée dans la revue américaine  »Analytical Chemistry » publiée le 15 février1, est composée de deux électrodes modifiées avec des enzymes : la glucose oxydase (GOx) à l’anode et l’enzyme bilirubine oxydase (BOD) à la cathode. Techniquement, à l’anode, les électrons sont transférés du glucose vers la glucose oxydase (GOx), de la GOx vers le polymère I puis du polymère I, vers l’électrode. À la cathode, les électrons sont transférés vers le polymère II, puis du polymère II vers la bilirubine oxydase (BOD) et enfin de BOD vers l’O2.

Convertir l’énergie solaire en énergie électrique

Après avoir  »implanté » cette pile dans un cactus, les chercheurs du CNRS ont pu suivre l’évolution de la photosynthèse in vivo en temps réel. Ils ont pu observer l’augmentation du courant électrique lorsque qu’une lampe est allumée et une diminution lorsque celle-ci est éteinte. Les chercheurs ont ainsi montré qu’une biopile implantée dans un cactus pouvait générer une puissance de 9 μW (microwatt) par cm2.  »Le rendement étant proportionnel à l’intensité de l’éclairage, une illumination plus intense accélère la production de glucose et d’O2 (photosynthèse), il y a donc plus de combustible pour faire fonctionner la biopile », explique le CNRS.

Un dispositif à vocation médicale

Si à très long terme, un tel dispositif pourrait contribuer à produire de l’énergie électrique  »d’une façon écologique et renouvelable », l’objectif de ces travaux est avant tout médical. Dans ce cas, la biopile fonctionnerait alors sous la peau de façon autonome (in vivo) en puisant l’énergie chimique du couple oxygène-glucose naturellement présent dans les fluides physiologiques, explique le CNRS. Elle pourrait ainsi alimenter des dispositifs médicaux implantés, tels que, par exemple, des capteurs autonomes sous-cutanés mesurant le taux de glucose chez les patients diabétiques.

Rachida Boughriet

( 18 février, 2010 )

LA QUALITE DE L’EAU EN QUESTION . ET L’EAU DE GARONE EST-ELLE AU TOP?

Dernières Infos

18:18 – Les pouvoirs publics appelés à renforcer leur action en matière d’adaptation au changement climatique 17:55 – Responsabilité Sociétale des Organisations : le projet de norme internationale ISO 26000 est approuvé17:51 – Un pacte pour éviter qu’écologie et solidarité ne s’opposent17:19 – La BEI prête 20,8 M€ à la Pologne pour la construction d’une usine de bioéthanol17:09 – Le Sénat a adopté le Grand Emprunt16:59 – Précisions du ministère sur l’application des nouveaux tarifs d’achat du photovoltaïque16:54 – Le responsable de l’ONU chargé du climat, Yvo de Boer, démissionne16:51 – Groupe de travail sur l’avenir de l’agriculture : un casting étonnant15:27 – Le Rwanda accueillera la Journée mondiale de l’environnement14:57 – Un consortium de recherche sur les panneaux solaires se crée

PrécedentSuivant

Plus d’infos

Refermer les dernières infos

18:18 – Les pouvoirs publics appelés à renforcer leur action en matière d’adaptation au changement climatique 17:55 – Responsabilité Sociétale des Organisations : le projet de norme internationale ISO 26000 est approuvé17:51 – Un pacte pour éviter qu’écologie et solidarité ne s’opposent17:19 – La BEI prête 20,8 M€ à la Pologne pour la construction d’une usine de bioéthanol17:09 – Le Sénat a adopté le Grand Emprunt16:59 – Précisions du ministère sur l’application des nouveaux tarifs d’achat du photovoltaïque16:54 – Le responsable de l’ONU chargé du climat, Yvo de Boer, démissionne16:51 – Groupe de travail sur l’avenir de l’agriculture : un casting étonnant15:27 – Le Rwanda accueillera la Journée mondiale de l’environnement14:57 – Un consortium de recherche sur les panneaux solaires se crée

Qualité de l’eau : dépasser les conflits d’intérêt et le court-termisme

EAU – Actu-Environnement.com – 15/02/2010
 

Les quatrièmes rencontres parlementaires sur l’eau ont permis, le 11 février, de faire un point sur la réglementation sur l’eau. Si les dispositifs permettent de couvrir tous les champs, leur mise en œuvre requiert concertation et volonté politique.
 

LA QUALITE DE L'EAU EN QUESTION . ET L'EAU DE GARONE EST-ELLE AU TOP? spacer

Agrandir la policepicto_omb_or Réduire la policepicto_omb_or Imprimer l'articlepicto_omb_or envoyer par emailpicto_omb_or Réagir à l'articlepicto_omb_or S'abonner à la Newsletterpicto_omb_ve S'abonner au flux RSSpicto_omb_ve

9596_1ere
© Aless Bonaventura

Loi sur l’eau et les milieux aquatiques (LEMA), votée en décembre 2006, loi de programmation relative à la mise en oeuvre du Grenelle de l’environnement, votée en août 2009, et bientôt vote du projet de loi Grenelle 2… la France s’est dotée ces dernières années de tout un ensemble de dispositifs réglementaires pour préserver l’eau et restaurer les milieux aquatiques. Il s’agit de lutter principalement contre les pollutions urbaines et diffuses, la modification de l’hydromorphologie des cours d’eau et les prélèvements. L’arsenal réglementaire couvre l’ensemble des champs à l’origine des pollutions et altérations des cours d’eau. Mais leur mise en œuvre semble moins évidente. Le respect des objectifs fixés en temps et en heure n’est pas plus sûr.  »On a aujourd’hui des outils institutionnels et réglementaires pour protéger les eaux, encore faut-il qu’il y ait une véritable volonté politique et des financements débloqués », analyse Paul Raoult, sénateur du Nord (PS).

Des textes qui tardent à être appliqués

Une directive européenne datant de 1991 imposait la mise aux normes des stations d’épuration. Près de vingt ans plus tard, la France n’a pas entièrement respecté ce texte et est passible d’une astreinte de 150 millions d’euros pour la non conformité de ses stations. Comme l’astreinte devrait courir jusqu’à la mise en état de la dernière station d’épuration concernée, la sanction financière pourrait s’élever à plusieurs centaines de millions d’euros par an. Malgré une accélération de la mise aux normes des stations due au lancement du plan Borloo en 2007, sur les 146 installations qui n’étaient pas conformes à la date du 14 septembre 2007, 92 ont aujourd’hui terminé leurs travaux.  »Il reste beaucoup à faire », reconnaît Paul Raoult.

Même constat pour l’assainissement non collectif. La LEMA a rendu effective l’obligation de contrôle des installations individuelles avant le 31 décembre 2012. En cas de non-conformité de l’installation, le propriétaire devra procéder aux travaux prescrits à l’issue du contrôle dans un délai de quatre ans. Là aussi, les délais risquent de ne pas être respectés. Manque de précision des textes menant à des interprétations diverses au niveau local, manque de moyens (qui finance les travaux quand le propriétaire ne peut pas ?), manque d’anticipation font que ce sujet est mal engagé…

Entre manque de moyens et manque de volonté politique

Les deux tiers des zones humides françaises ont disparu depuis le vingtième siècle et plus de la moitié au cours de ces trente dernières années, du fait de l’urbanisation notamment. Le gouvernement a lancé, le 1er février dernier, un plan d’action pour la sauvegarde des zones humides. Ce plan vient compléter l’arsenal d’instruments issus du Grenelle pour protéger les eaux : trame verte et bleue, Ecophyto 2018, protection des captages… Si la mise en place de ces outils souligne une prise de conscience, l’urgence n’apparaît que dans les textes. Sur le terrain, les conflits d’intérêts et le court-termisme retardent leur mise en œuvre.  »Il faut beaucoup de temps, de pédagogie », reconnaît Jacques Le Nay, député du Morbihan (UMP). Pourtant le temps presse ! La révolution des mentalités doit être engagée dès aujourd’hui : évolution des pratiques agricoles, travail sur les bassins versants… afin de limiter les traitements curatifs au profit du préventif.
Si les objectifs des douze bassins hydrographiques ont été arrêtés fin 2009 dans le cadre des Schémas directeurs d’aménagement et de gestion des eaux (SDAGE), les nombreuses exemptions validées prouvent les difficultés de mise en œuvre de véritables politiques sur le terrain, tant dans la lutte contre les pollutions agricoles, l’altération morphologique des cours d’eau ou les perturbations du régime hydraulique. Sur 10.400 masses d’eaux superficielles concernées, 49 % seraient dans un bon état chimique, 28 % dans un état médiocre (23 % des eaux n’ont pas pu être analysées), 42 % seraient dans un bon état écologique et 56 % dans un état médiocre. Cependant, 23 % et 36 % des eaux de surface vont respectivement échapper aux objectifs de 2015 de bons états chimiques et écologiques des eaux.
Concernant les eaux souterraines (500 masses), 88 % sont en bon état chimique et 59 % en bon état écologique. Respectivement, 5 % et 40 % d’entre elles bénéficient d’exemptions.

Sophie Fabrégat

( 18 février, 2010 )

NOUVELLE CONFERENCE SUR LE CANAL DE GARONNE DONNEE PAR JEAN MARIE RICHON RACONTEUR DE PAYS A TONNEINS LE 3 MARS

bateaumarius.jpg Cette photo a été fournie par Monsieur MiQUEL , une personne passionnée par la navigation sur les canaux du midi. C’est avec un brin de nostalgie que chaqque fois je publie avec son autorisation cette remarquable photo souvenir.(jean-marie RICHON)

C’est l’association Bienvenue à Tonneins qui invite le raconteur de pays Jean Marie RICHON , le 3 mars, à 20H30 , à la salle de Tapol de Tonneins.

Cette association  qui s’adresse aux nouveaux habitants de la commune soucieux de connaître leur environnement , l’histoire locale, souhaite relancer ses activités basées sur les rencontres et les échanges avant tout.

Ce 3 mars , Bienvenue à Tonneins ouvre ses portes au public pour se faire connaître  et lui présente donc une exposition et une conférence sur le creusement du canal de Garonne.Un sujet  qui a attiré déjà ,ailleurs ,un public important et qui devrait passionner les tonneinquais dans la mesure où le canal n’est pas loin de chez eux et que beaucoup de personnes se promènent sur la voie verte au départ de Lagruère ou de Villeton.

Le raconteur de pays vous dit donc au 3 mars et prépare d’ores et déjà son intervention pour quelle soit la plus agréable possible à écouter et susceptible de donner l’envie à l’auditoire d’en savoir davantage sur cette voie d’eau et sur la navigation en général sur la Garonne et le canal latéral à la Garonne , malheureusement concurrencée par la création de la voie ferrée Bordeaux Cette en 1856 , date de l’inauguration du canal !

Venez donc nombreux et nombreuses assister à cette soirée qui s’annonce d’ores et déjà conviviale et instructive.

A bientôt!     Jean Marie RICHON qui sera accompagné ce soir là par un représentant de l’association « le vieux Tonneins »

( 15 février, 2010 )

Le CPN reprend contact avec l’association ADICHATS POUR UN EVENTUEL CHANTIER DE JEUNES

egllise20romane20de20saint20juin.jpgUn lieu possible de restauration et de mise en valeur : l’église et le verger variétal . Vous vous en souvenez sans doute de ce verger  dont les arbres avaient été endommagés par les chevaux de cet attelage si coloré.D’ailleurs je crois bien que les responsables du CPN , sensibles à l’innocence de ces magnifiques  chevaux blancs , avaient passé l’éponge sur ces dégradations qui ne se reproduiront pas espérons-le.

 

Ce fut une expérience enrichissante ce premier chantier à lagruère avec le concours de l’association ADICHATS basée à VILLANDRAUT, il y a maintenant plus de 10 ans.

Les travaux de déblaiement, de débroussaillage et de nettoyage du moulin de Bernes et de la fontaine de Ladonne avaient redonné une beauté à ce patrimoine laissé presque à l’abandon  aujourd’hui et c’est bien dommage alors que le site est devenu touristique et est un lieu reconnu d’éducation à l’environnement pour le CPN et d’animation pour le Foyer Rural.

Il Y a aujourd’hui un réseau de sentiers pédestres au départ de la halte nautique qui fait en plus restaurant et camping.Malheureusement nos sentiers sont complètement saccagés depuis peu et les acteurs du tourisme pédestre  de la CCVG dont nous faisons partie au titre du CPN risquent d’être pénalisés si les chemins ne sont pas remis en état. Déjà des groupes de randonneurs annulent leur sortie sur Lagruère ou empruntent la seule et unique boucle sauvegardée.

Heureusement que l’initiateur de ces balades avait prévu plusieurs boucles . il s’était dit à l’époque que si Trois boucles étaient impraticables, il y en aurait au moins une , c’est à dire la quatrième, qui le serait.!!!

Le CPN et les amoureux de la nature font confiance aux élus de notre commune et au sens du respect de l’environnement des entreprises pour réparer la nature. Nous n’avons aucune crainte de ce côté là.

Revenons à ce chantier de jeunes qui pourrait en 2011 Être mis sur pied.

D’abord il nous faudra rencontrer l’association Adichats et déterminer le chantier. Puis il faudra analyser les conditions financières et matérielles.

Plusieurs sites peuvent faire l’objet de ce chantier: le musée école, l’église de saint JUIN, le moulin de Bernes, la fontaine de Lafon et la mare pédagogique, le petit bois savant, un sentier pédestre thématique…

Nous n’avons que l’embarras du choix.

Les amis de la nature du CPN du Foyer Rural

( 13 février, 2010 )

NOS AMIS DU MUSEE ECOLE LANCENT LEUR CONCOURS DE REDACTION ET DE POESIE: VISITEZ LE SITE POUR EN SAVOIR PLUS

LES AMIS DU MUSEE ECOLE DE LAMARQUE ONT LANCE SUR INTERNET LEUR CONCOURS DE REDACTION ET DE POESIE 2010.

LES PERSONNES QUI SOUHAITENT ECRIRE UN TEXTE OU UNE POESIE PEUVENT LIRE LES SUJETS EN ALLANT CLIQUER SU GOOGLE : MUSEE ECOLE DE LAMARQUE.

ELLES AURONT TOUT SUR LE REGLEMENT DE CETTE EPREUVE ( sujets au choix, adresse d’envoi pour les copies, date limite d’envoi, catégories retenues…)

LES AMIS DE LA NATURE DEVRAIENT ETRE INSPIRES PAR LE THEME PROPOSE PAR LE JURY PUISQUE CELUI-CI EST L’EAU. QUE DE BELLES POESIES EN PERSPECTIVES.

IL S’AGIT EN FAIT D’IMAGINER  LES AVENTURES D’UNE GOUTTE D’EAU.

UN AUTRE SUJET EST PLUS PROPICE AU RECIT ET IL DEVRAIT CONVENIR DAVANTAGE AUX AMATEURS DE RECITS COMME AU TEMPS DU CERTIF.

CAR POUR TOUT VOUS DIRE C’EST DANS LE CADRE DE LA MANIFESTATION CONSACREE AUX TRADITIONNELLES EPREUVES DU CERTIFICAT D’ETUDES PRIMAIRES QUE SE DEROULERA CE CONCOURS OUVERT A TOUS.

LES PRIX SERONT DISTRIUES LE 13 JUIN , JOUR DES EPREUVES DU CERTIF.

MAIS LES COPIES DEVRONT ETRE REMISES AVANT LE 1er JUIN AU JURY ET ADRESSEES A MONSIEUR RICHON AU BOURG 47400 LAGRUERE.

A VOS PLUMES d’ORES ET DEJA ET SURTOUT FAITES UNE BONNE PUBLICITE POUR QUE CE CONCOURS INEDIT CONNAISSE AUTANT DE SUCCES QUE CELUI DE L’AN DERNIER.

LES AMIS DU MUSEE ECOLE DE LMARQUE VOUS REMERCIENT .

 

12
Page Suivante »
|