( 24 avril, 2010 )

UNE 4ème BORNE DE HALAGE AU BORD DE GARONNE EN PASSE D’ETRE IDENTIFIEE

458492091.jpgseule la partie basse de la borne a été soulevée par les socles de la charrue de l’agriculteur.la partie haute est manquante sur 30CM environ . c’est curieux, donc prudence, s’agit-il d’une borne de halage? Les investigations sont en cours.

Prudence! une nouvelle borne vient d’être trouvée à 1km de la précédente environ . Mais elle ne comporte pas la partie  de pierre taillée  et ciselée mentionnant la distance par rapport à l’origine.Avec l’aide de l’agriculteur , le CPN recherche la partie manquante pour avoir la preuve qu’il s’agit bien de la borne de halage ce qui ,si la recherche s’avère fructueuse, porterait à Quatre le nombre de bornes. retrouvées sur le territoire de la commune de Lagruère.

la 5ème semble difficile à localiser mais la 6ème et la 7ème paraissent plus accessibles et d’après la carte que j’ai réussi à me procurer sur l’emplacement des PK , ces  vestiges se trouveraient entre canal et Garonne en direction du MAS d’Agenais.

Sur la rive droite de la Garonne les mêmes bornes peuvent être identifiées ce qui n’est pas surprenant dans la mesure où le halage se pratiquait sur les deux rives selon les saisons et les étiages. Parfois le halage se pratiquait depuis les graviers.

Donc , si des agriculteurs trouvent des pierres énormes en labourant leur champ au bord du fleuve , il peut s’agir d’une borne de halage et la meilleure manière de les valoriser c’est d’appeler Monsieur RICHON au

 05 53 89 53 69 qui les recensera , les photographiera et qui adressera les renseignements aux services du patrimoine du conseil général et de la DREAL.

En outre, monsieur RICHON  projette d’écrire un document pour conserver en mémoire le fruit de ces découvertes qui remontent bien entendu au temps de la navigation sur la Garonne au moment où des travaux gigantesques avaient été réalisés pour améliorer sa navigabilité.Rappelez-vous  , c’est Jean baptiste DE BAUDRE, qui fut chargé de ces aménagements celui -là même qui fut ensuite le concepteur du canal latéral!

Jean marie RICHON

( 24 avril, 2010 )

IMAGES MAGNIFIQUES DU VOLCAN EN ERUPTION !



> http://www.boston.com/bigpicture/2010/04/more_from_eyjafjallajokull.html
>
> QQ très belles photos du nid à poussières islandais…

( 22 avril, 2010 )

CONCOURS DE POESIE ET DE REDACTON DONT LE THEME EST AUTOUR DE L’EAU

dscn2642large1.jpg la goutte d’eau dont vous allez raconter les aventures est tombée dans un coin de la montagne noire et la voici qui mêlée aux milliards d’autres  gouttes d’eau passe à Lagruère pour rendre ce canal de Garonne encore plus beau

NOS AMIS DU MUSEE ECOLE DE LAMARQUE ORGANISENT UN CONCOURS DE POESIE ET DE REDACTION. LES SUJETS PEUVENT ETRE CONSULTES SUR LE BLOG DU MUSEE ECOLE DE LAMARQUE(GOOGLE). TROIS SUJETS AU CHOIX DONT L’UN VOUS INVITE A RACONTER LES AVENTURES D’UNE GOUTTE D’EAU!

LES TEXTES DOIVENT PARVENIR CHEZ MONSIEUR RICHON AU BOURG 47400 LAGRUERE OU PAR EMAIL A jean-marie-richon@wanadoo.fr

A VOS PLUMES !!!

( 19 avril, 2010 )

Quelques conseils pour sauvegarder les tulipes sauvages

1897288351tulipessauvagesjaunes2.jpg la tulipe sauvage sylvestre est à ce jour en pleine fructification et n’a pas encore achevée son cycle naturel

Suite aux conseils de 3 associations qui assurent l’entretien ou le suivi des sites sur le département voici les conclusions que tire le club connaître et protéger la nature.

- retarder à fin mai le fauchage des fossés  serait le scénario idéal  du moins sur les routes où ont  été repéré les sites. Ce retard permettrait aux tulipes de finir leur cycle naturel et aux graines de se disperser .Il est donc nécessaire  de prendre contact avec les services de la voirie de la CCVG ( ce qui sera fait par la municipalité ). Ce sera  l’occasion de sensibiliser le personnel à l’importance de la biodiversite et à sa gestion différenciée.Bien entendu les virages et les carrefours devront être dégagés.Mais cette initiative sera une première à ma connaissance et il n’est pas sûr qu’elle aboutisse.

retarder les fauchages à certains endroits sensibles , utiliser des hauteurs de coupes variées, faucher d’une façon sélective , abandonner les produits destructeurs de la faune et de la flore , Etc….tout cela ne pourra se faire que s’il y a discussions et stages envisagés de mon point de vue.

- informer le public en plaçant les panneaux ailleurs que sur le site recensé. Le panneau peut être didactique et apporter des informations sur le cycle de la tulipe par exemple. L’association au fil des Séounes s’est penché sur ce sujet et on peut en voir un à la halte nautique de BOE.

- informer , c’est évident ,les associations concernées par le recensement des sites ( la SEPANLOG , le CPIE pour les routes départementales,le Cren aquitaine qui a maintenant une antenne en 47, au fil des séounes  pour le secteur dont elle s’occupe)

- Si la Sepanlog a été oubliée dans un premier temps c’est plus par méconnaissance de ses attributions qui lui ont été conférées par le conseil général que par volonté de l’écarter. Il est évident que le CPN est favorable à tous contacts avec la réserve de la Mazière et ne demande qu’à travailler avec elle..

-sensibiliser aussi est important et cela peut se faire en partenariat avec l’une de ces associations compétentes en la matière au cours d’une réunion ou d’une randonnée pédestre ou botanique.

- prendre des photos , les dater, cartographier et comparer avec l’association chargée de s’occuper du secteur sera désormais chose faite.

- assurer le suivi des sites et faire en sorte que les tulipes apparaissent plus nombreuses l’année prochaine serait la preuve que les méthodes culturales évoluent ou plûtôt reviennent à des habitudes plus respectueuses de l’environnement.A lagruère , là où sont apparues les tulipes que l’on croyait perdues à jamais , les agriculteurs ont procédé à des rotation de cultures et on a pu voir sur une parcelle se succéder du mais, du chanvre et du blé cette année. Même observation  sur une deuxième parcelle où à la prairie a succédé du blé. Des labours moins profonds sont également constatés.

Enfin , il est clair que le retard de fauche effectué l’an dernier a favorisé cette éclosion de tulipes pour le plus grand bonheur des amoureux de la nature.

Par ailleurs ,la constatation du retour des tulipes sauvages partout dans le département est une réalité .

 

Néanmoins il faut rappeler aux  faucheurs que les tulipes sauvages (et surtout la tulipe agenaise)sont protégées et qu’il ne faut pas les cueillir ni arracher leurs bulbes.Cueillir une tulipe sauvage c’est fragiliser le bulbe et lui enlever de sa vitalité pour l’année d’après. Transplanter le bulbe est inefficace et cela ne sert donc à rien . Il est impossible de retrouver le même sol et les conditions identiques du site  pour permettre à ces fleurs de retrouver un cycle naturel.

 

Alors je m’adresse aux faucheurs et je leur dis : prenez votre appareil photo et photographiez-les , faites  agrandir les photos et faites - en des tableaux que vous pourrez admirer tous les jours !!

jean -marie RICHON

 

( 16 avril, 2010 )

UN FAUCHEUR DE TIGES DE TULIPES ROUGES ET UN ARRACHEUR DE BULBES SONT BIEN PASSES A LAGRUERE

630536593.jpg QUE LA NATURE EST BELLE! FRANCHEMENT IL VAUT MIEUX LA REGARDER PLUTOT QUE DE LA DETRUIRE OU DE LA SACCAGER.

HEUREUSEMENT QUE TOUTES LES PRECAUTIONS AVAIENT ETE PRISES POUR ASSURER LA DETERMINATION ET LE  SUIVI DES ESPECES DE TULIPES RECENSEES SUR LA COMMUNE COMME INDIQUE PRECEDEMMENT . CAR EN EFFET ,L’ARRACHEUR DE BULBES EST VENU ET SANS VERGOGNE D’UN COUP DE PELE -BECHE A DETERRE UN OU PLUSIEURS BULBES COUPANT AUSSI UNE OU DEUX MAGNIFIQUES TULIPES . UNE TULIPE GISAIT AU FOND DU FOSSE LORSQUE J’AI CONSTATE CE CRIME CAUSE A LA NATURE.

A CAUSE D’UNE PERSONNE MAL INTENTIONNEE OU DE PLUSIEURS , LE CPN A PRIS LA DECISION D’ENLEVER LES PANNEAUX DIDACTIQUES, RENDANT DE CE FAIT L’EMPLACEMENT DES SITES SECRETS.

DOMMAGE D’EN ARRIVER A CETTE DECISION !

PROCHAINEMENT LES RESPONSABLES BOTANISTES SE RENDRONT SUR LES LEUX POUR  DETERMINER EXACTEMENT LES ESPECES PRESENTES ET ENVISAGER LES MESURES DE PROTECTION AFIN QUE CES BEAUTES REAPPARAISSENT  L’ANNEE PROCHAINE POUR A NOUVEAU NOUS ENCHANTER ET NOUS FAIRE REVER.

JEAN MARIE RICHON

( 16 avril, 2010 )

TULIPES SAUVAGES A LAGRUERE: PRECAUTIONS PRISES

1495557133tulipeagenaise1.jpgla tulipe d’agen est en période de fructification et est bien dissimulée . impossible de la débusquer. Aux services de la voirie de retarder le fauchage pour permettre à son cycle naturel de se terminer.

Avant que ne passent un coupeur de tiges de tulipes et un arracheur de bulbes à proximité des sites signalés le CPN a procédé aux précautions suivantes afin d’assurer le suivi de l’espèce.

- prises de photos des tulipes et des lieux, de l’environnement de proximité

-lettre et dossier transmis à la mairie

-information des services de la voirie avec envoi d’une cartographie localisant les sites

-dossier transmis au service du développement durable du conseil général

-Informations données  aux associations de protection des tulipes sauvages( SEPANLOg, CPIE, le CREN AQUITAINE)

-Rendez-vous pris avec le CREN sur le terrain pour envisager les mesures de protection et le suivi.

Les animateurs rappellent que ces fleurs sont protégées et qu’il est interdit de les cueillir.

jean marie RICHON responsable du club connaître et protéger la nature

( 16 avril, 2010 )

TULIPES SAUVAGES: UNE CAMPAGNE DE SENSIBILISATION POUR LEUR PROTECTION

1897288351tulipessauvagesjaunes1.jpg Il ne s’agit pas de la tulipe agenaise. Il s’agit d’une autre espèce plus fragile , la tulipe sylvestre.

Durant plusieurs jours, des panneaux  ont été posés sur 2 sites ( le 3ème ayant été tenu secret) avec la mention interdit de cueillir ces fleurs parce qu’elles sont protégées . Ils ont permis à des centaines de personnes de venir voir et photographier ces magnifiques fleurs sorties de l’oubli.

Cette phase d’éducation à la protection de la biodiversité est bien ce qui caractérise le club nature.

les animateurs espèrent que tous ces curieux des beautés de la nature feront à leur tour passer le message du respect de la faune et de la flore.

dans le même temps les services concernés par leur protection ont été informés.

Pour l’instant tout se déroule donc normalement et la campagne d’information et de sensibilisation est un exemple d’action transparente.

Jean marie RICHON

 

( 16 avril, 2010 )

Les tulipes sauvages sont de retour!

VOIVI UN EXCELLENT ARTICLE DU CORRESPONDANT SUD OUEST DU MAS D’AGENAIS  SUR

Les tulipes sauvages sont de retour !

Les tulipes sauvages viennent de réapparaître en trois sites différents sur la commune de Lagruère. Tulipa sylvestris (la jaune) et Tulipa agenensis (la rouge !) sont les deux espèces présentes sur la commune de Lagruère. Seulement 5 espèces de tulipes sauvages sont présentes en Aquitaine parmi les 16 au niveau national.

Mais attention toutes les tulipes sauvages sont protégées, elles font partie des espèces rares  ! Ne pas les cueillir et ne pas les arracher ! Se contenter de les approcher avec l’appareil photo comme les adhérents de la section CPN du foyer rural de Lagruère ! Elles sont d’une grande beauté !

Blog Tulipes.JPG

Blog Tulipes (5).JPG

Blog Club CPN (4).JPG

Blog Tulipes (7).JPG

LES MEMBRES  CPN DU FOYER RURAL DE LAGRUERE REMERCIENT LE CORRESPONDANT , MONSIEUR PARAGE

( 15 avril, 2010 )

DES TULIPES SAUVAGES A LAGRUERE COMME AUTREFOIS!!!!

1897288351tulipessauvagesjaunes.jpg Et voici les tulipes sauvages jaunes trouvées en bordure de route à proximité de la halte nautique.Ces tulipes sauvages vont donc faire l’objet d’une protection et de mesures de conservation;

les personnes qui souhaitent s’impliquer sur ce projet peuvent nous contacter au 05 53 89 53 69

 

jean-marie RICHON club CPN   Les photos sont de Patrick Parage correspondant sud ouest

( 12 avril, 2010 )

Ces tulipes sont magnifiques! Elles renaissent à Lagruère: c’est un bon point pour les agriculteurs.

1495557133tulipeagenaise.jpg Cette tulipe trouvée à Lagruère est protégée . Il est interdit de la cueillir.

Grâce aux changements de méthodes culturales de quelques agriculteurs les tulipes agenaises réapparaissent .

Le club CPN envisage avec le cren d’aquitaine un projet de protection et de sensibilisation du public .

les personnes intéressées par ce projet sont les bienvenues.

jean marie RICHON

12
Page Suivante »
|